Etats-Unis : 4200 kilomètres à pied dans l’ouest sauvage

88x31iPhoto ©Andy Porter

Le chemin des crêtes du Pacifique ou plutôt Pacific Crest Trail (PCT). Ce nom qui sonne comme le titre d’un roman d’aventure désigne un itinéraire de grande randonnée hors norme traversant l’ouest américain. A l’échelle d’une nation qui porte dans son ADN la fièvre de l’exploration et la conquête des grands espaces, ce sentier mythique s’étend, parallèle à l’Océan, sur plus de 4200 kilomètres. Un monument du patrimoine naturel de Etats-Unis qui offre entre Mexique et Canada une immersion dans certains des territoires sauvages les mieux préservés du pays. Chaque année, un peu moins de 200 personnes, baptisés thru-hikers, parviennent au terme de ce périple durant lequel, il est inévitablement question d’ours, de liberté et de tête à tête avec la nature. Inspirés par le film Wild avec Reese Witherspoon, deux jeunes Français résidant à Annecy ont décidé de tenter l’aventure. A partir du mois d’avril, Maximilien et Pierre, 24 et 26 ans, deviendront les Wild Frenchies. Ces deux hyperactifs amoureux de la montagne nous présentent leur projet.

Pacific Crest Trail

Distance : 4240 km
Point culminant : 4009 mètres
Etats traversés : Californie, Oregon, Washington
Parcs nationaux traversés : 7 (Crater Lake, Yosemite, Kings Canyon…)
Durée moyenne de la randonnée : 5 mois
Plus d’infos : www.pcta.org

 

VascoMag : Plus de 4000 kilomètres de la frontière Mexicaine au Canada. Il ne s’agit plus seulement d’une randonnée, mais d’une aventure au long cours. Quelles ont été vos motivations pour entreprendre un tel défi ?
WildFrenchies
: Une envie de casser le train-train quotidien, de prendre du recul sur notre vie de tous les jours, de ce qui nous entoure, nous submerge. Nous sommes attaqués par un surplus d’informations jour après jour, nous voulons tenter de vivre une vie plus simple durant ces prochains mois : dormir, manger, marcher. Oui, le Pacific Crest Trail reviendra avant tout à prendre du recul sur notre vie confortable “à la française”, pour essayer de s’ouvrir l’esprit et appréhender le futur du mieux que nous le pouvons.

VascoMag : Thru-hikers, voilà comment on désigne aux États-Unis ceux qui sont parvenus à triompher d’une traite d’un sentier au long cours comme le PCT. Comptez-vous parcourir la totalité du chemin à pied et quel délai vous êtes vous fixé ?
WildFrenchies : Effectivement, notre objectif premier est de parcourir le PCT dans sa totalité et ce en une seule saison, c’est à dire d’avril à septembre car ce sont les conditions météorologiques qui dictent les lois sur le tracé. Nous partirons le 20 avril 2016 pour que le désert du sud de la Californie ne soit pas trop chaud et que la neige ne nous empêche pas de passer dans les forêts du nord de l’état de Washington. La durée estimée est entre 5 et 6 mois à raison de 20 à 30 kilomètres par jour. Nous espérons rejoindre la frontière canadienne début septembre.

Jared Kruger

Photo ©Jared Kruger

VascoMag : Une des clés de la réussite dans ce type d’entreprise est sans doute l’équipement. Comment prépare-t-on son sac pour un tel périple ? Quels poids maximum vous êtes-vous fixé ? Y a t-il un objet superflu mais important à vos yeux que vous avez prévu d’emporter ?
Wild Frenchies : Effectivement, notre sac à dos sera de la plus grande importance, il fera corps avec nous pendant près de six mois. Chaque gramme compte et un mauvais choix pourrait s’avérer handicapant pour la suite de l’aventure. De plus, nous avons besoin d’un équipement technique polyvalent, léger et chaud. Nous allons rencontrer une fourchette de températures assez grande, entre -5 et 40°.
Nous avons donc opté pour des sacs de 60 litres avec un poids variant de 10 à 15 kg, nous hésitons encore sur certains accessoires à emporter. Ce poids ne comprenant pas la nourriture et l’eau, nous pensons arriver à 18 kilos maximum une fois les provisions faites et chargées pour 4 ou 5 jours d’autonomie totale.
Désirant partager cette aventure, il y aura du matériel non essentiel à notre survie comme du matériel audiovisuel, que ce soit la caméra, l’appareil photo, micro, trépied, etc… Nous comptons aussi apporter un GPS qui nous aidera à nous repérer quand le sentier sera enneigé, notamment dans la Sierra Nevada.

David Fulmer

88x31Photo ©David Fulmer

VascoMag : Avec quel type de chaussures comptez vous marcher ? Combien de paires seront nécessaires ?
Wild Frenchies : La pratique de la randonnée aux États-Unis est très différente de celle qu’on a l’habitude de voir en France. Les Américains sont très minimalistes et partent souvent en chaussures de running légères. Pour notre part, nous partirons avec deux paires de chaussures chacun, nous nous ravitaillerons sur place si besoin. Nous allons prendre des chaussures de trail en Gore-Tex pour les parties sèches et roulantes puis des chaussures plus robustes et typées “montagne” pour les parties enneigées et où les dénivelés seront les plus importants comme dans la Sierra Nevada, sur les volcans d’Oregons ou encore les Crêtes du Washington.

Dans la Sierra Nevada, pendant 7 jours nous ne croiserons pas de village pour nous réapprovisionner

VascoMag : Le sentier traverse des zones très isolées, comment allez-vous vous ravitailler en nourriture et eau ?
Wild Frenchies : La zone la plus isolée que nous allons rencontrer se situe dans la Sierra Nevada, pendant 7 jours nous ne croiserons pas de village pour nous réapprovisionner. Nous allons donc partir avec un ravitaillement pour cette durée. Pour le reste du périple, nous allons rencontrer des agglomérations tous les 4-5 jours. Nous comptons également nous envoyer nos propres colis de provisions en poste restante.
En eau, plusieurs sources naturelles sont proches du sentier, nous comptons sur celles-ci pour nous ravitailler. Dans la première partie sèche, le désert du Mojave, les “trails-angels” (bénévoles du PCT qui entretiennent régulièrement le tracé) laissent souvent plusieurs bidons d’eau à disposition des thru-hikers à des endroits stratégiques. Il faudra cependant prévoir une réserve de secours au cas ces caches d’eau soient vides. Grâce à la technologie, nous pouvons aussi rentrer tous les points d’eau sur notre GPS en amont.

Skip Russel $=

Photo ©Skip Russel

VascoMag : Quelle tente avez-vous choisi d’emporter ?
Wild Frenchies : Nous avons opté tous les deux pour la MSR Hubba NX qui n’est pas la plus légère mais permet d’avoir un minimum de confort et de la place une fois à l’intérieur, ce qui est important sur le long terme. Elle dispose aussi d’une petite avancée non négligeable si on veut sortir un peu de matériel la nuit et surtout en cas de pluie.

Il faudra se méfier des serpents à sonnette qui se confondent avec le chemin

VascoMag : Ce type d’aventure suscite bien des inquiétudes et des fantasmes. On vous parlera sans doute des risques d’attaques d’ours ou de lions des montagnes. Quelles sont, selon vous, les véritables dangers de cette randonnée ?
Wild Frenchies : En effet, nous avons lu beaucoup de choses à propos des animaux que nous pouvons rencontrer pendant cette aventure. Sur la première partie aride, il faudra se méfier des serpents à sonnette qui se confondent avec le chemin. Concernant les ours, nous seront obligés sur certains secteurs d’avoir avec nous une bear canister, une boîte où nous pourrons stocker notre nourriture et la rendre inodore pour ne pas les attirer près de notre campement.
Mais nos véritables peurs sont plutôt liées à l’eau qui n’est pas toujours potable. Elle est parfois stagnante et ça peut être dangereux, malgré le filtre que nous prenons. Nous ne sommes pas non plus à l’abri d’un évènement qui pourrait arriver soudainement comme des problèmes de santé, appendicite, intoxication alimentaire,  blessures diverses…

Joe Parks $

Photo ©Joe Parks 88x31

VascoMag : A l’inverse, le chemin donne à voir des paysages époustouflants. Y a t-il des sites que vous attendez de traverser avec impatience ?
Wild Frenchies : Il y a effectivement de nombreux paysages et lieux d’intérêt que nous sommes pressés de traverser comme le parc national de Yosemite et son Half-Dome, l’ascension du Mont Whitney, Crater Lake ou encore le Lac Taohe. Tous les citer prendrait énormément de temps, car 4250 km ce n’est pas négligeable et nous espérons que la PCT nous réserve bien des surprises.

VascoMag : Vous avez fait le choix de partir à deux. L’union fait la force selon vous ? Quels sont vos autres atouts pour atteindre votre but ?
Wild Frenchies : Nous marchons ensemble depuis deux ans. Il est important de se connaître physiquement mais aussi mentalement, d’avoir le même niveau, de ressentir les mêmes sensations dans la gestion de l’effort. Nous comptons l’un sur l’autre pour nous soutenir dans les moments difficiles mais également pour vivre ces expériences uniques, les partager et immortaliser tous ces instants. Et puis, c’est toujours plus facile de faire des photos à deux que tout seul !

Sheila Sund

Photo ©Sheila Sund

VascoMag : S’agit-il du premier défi d’une longue série ? Le Triple Crown (enchaînement PCT, Continental Divide et Appalachian Trail) ou le Great Western Loop vous font-ils rêver ? A moins qu’un chemin en France ou en Europe ne vous attire davantage ?
Wild Frenchies : En France, nous pensons au GR20 ou au TMB, deux sentiers mythiques que nous nous sommes promis de faire un jour dans notre vie. Nous pensons aussi au Te Araora en Nouvelle Zélande. C’est dur de se projeter sur des futurs projets, mais c’est sûr que les deux autres sentiers américains font envie aussi pour vivre des expériences complètement différentes en terme de dénivelé, de paysages, de rencontres.

VascoMag : Une dernière chose à ajouter ?
Wild Frenchies : Nous avons démarché bon nombre de sponsors, mais cela reste difficile puisque c’est notre première  grande expérience de voyage. Alors nous avons mis en ligne notre projet sur une plateforme de financement participatif, Kisskissbankbank. Cela permet aux gens qui le souhaitent, de nous soutenir tout en ayant des contreparties. Il nous reste un peu plus de 20 jours pour atteindre l’objectif qu’on s’est fixé, n’hésitez pas à aller faire un tour.
Cette collecte va nous permettre d’acheter du matériel vidéo et photo performant pour revenir avec le plus d’images possibles. À notre retour, nous comptons réaliser un film avec une projection sur les alentours d’Annecy et peut être dans quelques festivals de voyageurs. Nous comptons faire également une exposition photo.
Comme nous le disions précédemment, nous sommes basés sur le partage de ce voyage, de cette aventure hors du commun. Nous allons donc mettre en place des web-épisodes afin de résumer chaque semaine, que les personnes qui nous suivent puissent vivre aussi ce périple.
Nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux et ne manquerons pas de l’être une fois sur le sol américain, dès que nous aurons une connexion.
Enfin, nous tenions à remercier toutes les personnes qui nous soutiennent, de près ou de loin !

Logo WF PNG

Les Wild Frenchies

Facebook : Wild Frenchies
Instagram : @wildfrenchies
Twitter : @wildfrenchies
Kisskissbankbank

wild frenchies 2
Photo ©Wild Frenchies

9,179 total views, 3 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *