Trans Am : les femmes prennent le pouvoir

Si aucune concurrente n’est parvenue à rallier l’arrivée en 2015, cette année la gente féminine semble bien décidée à prendre la course à son compte. Et si une femme remportait la Trans Am Bike Race, cette épreuve hors norme qui traverse les Etats-Unis d’ouest en est sur plus de 7000 kilomètres ?

On attendait Laël Wilcox aux avant-postes. Après seulement trois jours de course, elle est au rendez-vous. Avec près de 1200 kilomètres au compteur, cette inépuisable baroudeuse native de l’Alaska pointe en 4e position au scratch. Au sein de la communauté des bikepackers, on ne la présente plus. Depuis plus de 10 ans, celle dont on dit qu’elle mange en pédalant, parcourt le globe sur deux roues. Mais sa réputation de « roule toujours », Laël la doit à son exploit de l’année passé sur la Tour Divide. Moins d’un mois et demi après s’être adjugé la victoire chez les femmes (6e au scratch) en moins de 17 jours, l’aventurière est remontée en selle pour battre son propre record sur le même parcours qui rappelons-le traverse les Etats-Unis du nord au sud à travers les Rocheuses sur environ 4500 kilomètres.

#Repost @curvecycling ・・・ And here she is… and @flexgoogly too. Go you good thing.

Une photo publiée par Sarah Hammond (@flexgoogly) le

[title maintitle= »Les mecs n’ont qu’à bien s’accrocher » subtitle= »Record féminin en ligne de mire »] Mais malgré ce début de course tonitruant, l’Américaine n’occupe que la 2e place du classement féminin. La surprise de ce début de course — mais en est-ce vraiment une ? — est à mettre à l’actif de Sarah Hammond. L’Australienne a dépassé la barrière des 1300 kilomètres et mène la danse hommes et femmes confondus. Il faut dire qu’elle a été à bonne école. A l’origine de sa participation à la Trans Am, Jesse Carlsson, vainqueur en 2015 avec une moyenne quotidienne de 370 bornes sur 17 jours. Les deux compatriotes se sont entraînés ensemble et manifestement cette collaboration porte ses fruits.
Reste que la course est encore (très) longue. La route jusqu’à Yorktown réserve bien des rebondissements. Mais avec l’émulation générée par ce duel dans le groupe de tête, les mecs n’ont qu’à bien s’accrocher. Quant au record féminin détenu par Juliana Buhring en 20 jours et 23 heures, il risque lui aussi de prendre un sérieux coup sur la tête.

Grâce à leur balise GPS, vous pouvez suivre en direct les 65 fondus engagés sur cette 3e édition de la Trans Am. Un live façon course au grand large qui devient vite addictif. Vous êtes prévenus ! (pour les plus accrocs la page Facebook

[divider style= »dotted » border= »small »]

Photo : Trans Am Bike Race

Sources : https://www.curvecycling.com.au/blogs/news/117931781-trans-am-bike-race-2016-womens-race-preview

7,114 total views, 7 views today

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *