SaintéLyon : Benoît Cori et Nicolas Martin main dans la main

[title maintitle= » » subtitle= »Les deux hommes, partenaires en équipe de France, ont bouclé les 72 km de la doyenne en 5h07 soit plus de 14 km/h de moyenne. Corail Bugnard l’emporte chez les femmes. « ]

DSC05797

Si, en 2014, Patrick Bringer et Manu Gault s’étaient livrés un duel épique dans les dernières hectomètres, Nicolas Martin et Benoît Cori ont fait le choix d’arriver main dans la main sous l’arche dressée, cette année, dans l’enceinte de la halle Tony Garnier. Un cas de figure qui ne s’était plus vu sur la SaintéLyon depuis 1988 et la victoire commune de Maurice Mondon et Gérard Guillot. Déjà au coude à coude, il y a un mois et demi sur les Templiers, les deux hommes, partenaires en équipe de France, n’ont cette fois pas souhaité livrer bataille dans les derniers kilomètres. « On a un niveau équivalent, on se connaît bien. Benoît fait une grande course et j’étais aussi bien que lui donc c’était pas plus mal qu’on finisse sans se mettre à bloc pour mieux récupérer. Et puis dans le final avec les escaliers ça peut être dangereux de se tirer la bourre », a commenté Nico Martin ravi « d’en gagner enfin une ».

Après avoir collectionné les places d’honneur (2e sur les Templiers, 3e sur la CCC, 7e aux Mondiaux), le coureur du team Sigavris inscrit finalement son nom au palmarès d’une épreuve de prestige. Quant à Benoît Cori, il réalise un doublé inédit en remportant la même année les Templiers et la SaintéLyon.

DSC05805

Vainqueur presque anonyme en 2013, le coureur qui vit au pays basque a cette fois assumé son rôle de favori en prenant d’entrée de jeu la course à son compte. Seul Emmanuel David parvenait à suivre son train d’enfer dans les 30 premiers kilomètres avant de le laisser filer. En embuscade à 3-4 minutes, Nicolas Martin parviendra à opérer la jonction dans la dernière difficulté.

DSC05787

A l’arrivée, les écarts sont importants. Emmanuel David qui complète le podium accuse plus de 11 minutes de retard sur le duo. Manu Gault, victime de troubles digestifs, arrivera, lui 23 minutes plus tard.

Je n’avais jamais couru plus de 35 kilomètres

Chez les femmes, c’est Corail Bugnard qui décroche la victoire en 6h32. Une première incursion sur la distance réussie pour la jeune savoyarde. « Je n’avais jamais couru plus de 35 kilomètres. Donc, je suis vraiment surprise et ravie de ce résultat », a-t-elle précisé. Derrière, on retrouve Stéphanie Duc et Isabelle Jaussaud, respectivement à 6 et 13 minutes.

Sur la SaintExpress dont le départ a été décalé d’un quart d’heure à la suite d’un retard conséquent dans l’acheminement des 3000 participants jusqu’à Sainte-Catherine (des centaines de coureurs ont patienté dans le froid une heure et demie voire davantage avant de pouvoir embarquer dans les cars), c’est Manu Meyssat, sur ses terres, qui l’emporte en 3h10. Chez les filles, Céline Carrez s’impose en 3h52. La SaintéSprint voit les victoires de Léa Salah et d’Arnaud Jaillard.

A noter, la présence de nombreuses poubelles sur le parcours signalées par des marqueurs rétro-réfléchissants ainsi que d’une équipe de coureurs Eco-Run chargée de sensibiliser et éventuellement de sanctionner tout manquement au respect de l’environnement. Un premier pas pour tenter de limiter la quantité de déchets qui échouent chaque année sur les sentiers.

DSC05819

De mon côté, après trois participations à la SaintéLyon, je m’élançais pour la première fois sur la SainteExpress. Tentative loin d’avoir été couronnée de succès. Les 20 premiers kilomètres, je colle sans forcer à mes objectifs, puis soudain plus rien. Les forces m’abandonnent, la nausée me noue l’estomac. Impossible de m’alimenter. Après Soucieu, je rends tripes et boyaux. La gastro qui m’a cloué au lit en milieu de semaine semble se rappeler à mon bon souvenir. La suite est une lente dérive ponctuée de trop longues portions de marche et de hauts le coeur. Je rejoins finalement la halle Tony Garnier après 4h31 d’effort, bien loin des 4 heures que j’ambitionnais. Peu importe, j’ai composé avec mes forces du jour. Y’en aura d’autres des Saintés !

Pour terminer, un très grand bravo à tous les participants. Ravi d’avoir pu saluer certains d’entre vous. N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire.

8,686 total views, 3 views today

6 Comments

  • Arclusaz dit :

    quel pro !!!!!!
    je ne savais pas que tu étais en plein reportage, j’espère que mon bavardage incessant ne t’a pas empêché de bosser.

    Pour ta course, comme tu dis il y en aura d’autres…sans gastro !

    • Olivier Godin dit :

      En plein reportage, en plein reportage… je m’amusais, ouais. Et puis concernant, ton « bavardage », au contraire, c’est une excellente source d’inspiration 😉

  • Un bien bel article. J’aime beaucoup ton blog, bien écrit, très clair avec de sacrées belles images. Bravo pour ta course également !

  • Seb dit :

    Bonjour,

    Très bel article de cette magnifique course. Malheureusement pouf ma part je n’ai pas pu aller au bout la faute a une blessure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *